© Copyright 2018  L'Escadron Volant de la Reine / Tous droits réservés 

 Mentions légales

L'Ensemble

L'Escadron Volant de la Reine désigne les dames de compagnie recrutées par Catherine de Médicis. Par leur présence et leur conversation, elles étaient chargées de pacifier les relations humaines au sein des cours européennes. Ce nom évoque une organisation non hiérarchisée alliant rigueur et fantaisie, deux qualités qui tiennent à cœur aux musiciens de l'ensemble dans le travail musical.

1/10

Premier Prix et Prix du public du Concours international du Val de Loire en 2015 (président de jury : William Christie) et lauréat de l'International Young Artists Presentation 2013 d'Anvers (Belgique), l’Escadron Volant de la Reine est créé à l'initiative du violoncelliste Antoine Touche. Tous issus des Conservatoires supérieurs européens (Paris, Lyon, La Haye, Bruxelles), les musiciens sont liés par une profonde amitié et c'est naturellement qu'ils se rassemblent en janvier 2012.

L'Escadron compte sur les divers talents qui le composent et, partageant une énergie commune, l'ensemble se démarque par l'absence de directeur artistique. Cette démarche, mûrement réfléchie, permet à chaque membre de s'impliquer dans la réflexion musicale et l'organisation des projets. Désireux de faire découvrir des œuvres méconnues des XVIIe et XVIIIe siècles, ils concentrent particulièrement leurs recherches sur la musique italienne. 

L'ensemble s'est produit dans différents festivals : un Automne à Limur (Vannes), Festival de Pâques (Deauville), les Jeudis Musicaux de la Chapelle Royale (Versailles), le Festival de Ribeauvillé, Saint-Michel en Thiérache, Bach en Combrailles…

L’Escadron Volant de la Reine est en résidence à la Fondation Singer-Polignac depuis 2012

 

 

Les Musiciens

 
 
 
 
 
 
 
 

Eugénie Lefebvre

 Premier prix du Concours international Corneille en 2017 et lauréate du Concours international de chant baroque de Froville en 2013, Eugénie Lefebvre fait ses études au Centre de Musique Baroque de Versailles, puis à la Guildhall School of Music and Drama de Londres.  
Son goût pour la scène l'amène à participer à la production du Bourgeois Gentilhomme avec l'ensemble la Rêveuse dirigé par Florence Bolton et Benjamin Perrot. Cette aventure de près d'un an et demi permet à Eugénie de se produire dans de nombreuses salles et théâtres à travers toute la France. 
Elle apparaît en concert avec le Concert d'Astrée, les Arts Florissants, Les Talens Lyriques, Le Concert de la
Loge, La Rêveuse, l'ensemble Correspondances, Pygmalion, le Poème Harmonique, les Surprises et l'Akademie für Alte musik Berlin.

Josephe Cottet

Après un DEM et un prix de perfectionnement d’alto moderne au CRR de Versailles dans la classe de Jacques Borsarello, Josèphe Cottet poursuit ses études au CRR d’Aubervilliers-la Courneuve dans la classe d’Hélène Houzel en violon et alto baroque où elle obtient un DNSPM. Elle complète sa formation instrumentale par des masters classes avec Odile Edouard, Patrick Bismuth, Amandine Beyer ou Enrico Onofri.

Elle se spécialise alors en musique ancienne et joue dans différentes formations orchestrales comme l’ensemble Pygmalion (Messe en si de Bach, Dardanus et Hippolyte et Aricie de Rameau...), les Musiciens du Paradis (Vénus et Adonis de John Blow), le Parlement de Musique de Strasbourg, Opera Fuoco, les Ombres, l’ensemble Correspondances…

Une large pratique de la musique de chambre lui permet d’aborder des répertoires très différents : la musique Renaissance avec « La Bande de violon » et la Compagnie Outre Mesure avec laquelle elle enregistre, le répertoire baroque grâce l’Escadron Volant de la Reine, dont elle est la co-fondatrice depuis 2012, et des styles plus tardifs, classique et romantique avec Les Curiosités Esthétiques.

Elle participe deux fois à l’Académie d’Ambronay ; en 2010 sous la direction d’Hervé Niquet pour «  Les Indes Dansantes » de Jean-Philippe Rameau, puis en 2011, sous la direction de Sigiswald Kuijken. Grâce à ce projet, elle enrichit sa pratique orchestrale en jouant la partie de basse continue de la Messe en si de Johann Sebastian Bach au violoncello da spalla.

Passionnée de recherche en musicologie, elle étudie les musiques anciennes jusqu’en Master à la Sorbonne.

Clément Geoffroy

Clément Geoffroy commence le clavecin à 8 ans au CRR de Nantes dans la classe de Jocelyne Cuiller. Après avoir obtenu son DEM, il part étudier à Paris auprès de Bertrand Cuiller et de Frédéric Michel. Il intègre ensuite la classe de clavecin d'Olivier Baumont, de basse continue de Blandine Rannou et de musique de chambre de Kenneth Weiss du CNSMDP. Il obtient son Master en 2013 et se perfectionne actuellement au CRR de Paris dans la classe de chef de chant de Stéphane Fuget.

 

Curieux par nature, il a étudié la viole de gambe pendant 6 ans, s'intéresse au piano-forte et au clavicorde, et n'hésite pas à monter à la tribune d'un bel orgue quand l'occasion se présente.
 

En novembre 2011 il remporte le 1er prix au Concours de Clavecin Paola Bernardi de Bologne.

Continuiste très demandé, Clément Geoffroy a déjà eu la chance de collaborer avec plusieurs ensembles comme Le Concert d'Astrée, La Rêveuse, Stradivadia, La Chapelle Rhénane, les Surprises, Les Caractères... il a également joué sous la direction de Paul Agnew, René Jacobs et Lionel Saw.
Il est membre fondateur de L'Escadron Volant de la Reine, ensemble actuellement en résidence à la fondation Singer-Polignac, et s'ouvre à de nouveaux horizons en jouant régulièrement à deux clavecins avec Loris Barrucand.
 

Il est aussi professeur de clavecin aux conservatoires de Vannes et Franconville et accompagnateur au Pôle Sup'93 de La Courneuve.

Antoine Touche

Né en Bretagne, il commence le violoncelle à l'école de musique de St Malo dans la classe d’Aldo Ripoche. Il poursuit ensuite ses études au Conservatoire à Rayonnement Régional de Boulogne-Billancourt dans la classe de Xavier Gagnepain. C'est durant cette période qu'il se découvre une passion pour la musique baroque. Après avoir obtenu son DEM à Boulogne, il étudie le violoncelle baroque à la Hoschule de Leipzig dans la classe de Balázs Máté. En 2011, il entre au conservatoire du 7ème arrondissement où il travaille avec le violoncelle avec Emmanuel Balssa et la viole de gambe avec Christine Plubeau. En 2014, Antoine Touche est diplomé du CNSMDP où il étudie dans les classes de Christophe Coin et Bruno Cocset. Il se produit régulièrement en concert avec différentes formations : Pygmalion, Correspondance, Mensa Sonora, Capricio Stravagante, Amarillis,...

Il est membre fondateur de l’ensemble « L’Escadron Volant de la Reine »

Marie Rouquié

Brillamment diplômée du Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon et du Koninklijk Conservatorium de La Haye, Marie Rouquié se spécialise dans l’interprétation des répertoires anciens sur le violon depuis plus de dix ans.

Ses prestations remarquées lui ont valu d’être nommée Lauréate Juventus 2009, aux côtés de musiciens tels qu’Alexandre Tharaud ou encore Benjamin Alard.

Elle est invitée à se produire en soliste ou en leader dans de nombreux festivals : Festival « Bach à Pâques » (Saint Maixent), festival du Haut-Jura, festival d’Ambronay, festival « de musique et d’eau fraîche » (Brest), Brezice Festival (Slovénie), festival « Oude Musik Niew » (La Haye), festival « «Monteverdi-Vivaldi » (Venise) ….

 

Passionnée par la diversité des styles musicaux, leur application sur un instrument aussi complexe que le violon et les multiples techniques d’expression qui en découlent, Marie collabore à plusieurs projets artistiques, chacun lui permettant d’approfondir et d’affiner sa connaissance d’un compositeur ou d’un style.

Elle a d’ores et déjà plusieurs récitals à son répertoire : l’intégrale des sonates pour violon et clavecin de Bach avec Pascal Dubreuil, ou encore un programme centré sur l’œuvre de Joseph Touchemoulin, élève chalonnais du grand Giuseppe Tartini, avec Patrick Ayrton.

Marie est fondatrice de l’ensemble Pointes et Contrepointes au sein duquel elle explore le répertoire italien pour ensemble à cordes. Elle a également, depuis 2011, intégré le Quatuor de Paris, spécialisé dans l’interprétation du répertoire classique viennois, aux côtés de François Fernandez, Gabriel Grosbard et Jérôme Huille.

 

Chambriste appréciée, elle est régulièrement invitée par de nombreux ensembles spécialisés dans l’interprétation des répertoires anciens : Les Ombres (dir. Margaux Blanchard et Sylvain Sartre) avec qui elle a enregistré l’intégrale des Nations de François Couperin, Concerto Soave (dir. Jean-Marc Aymes), les Musiciens du Paradis (dir. artistique Alain Buet) ou encore l’ensemble Amarillis (dir. Héloïse Gaillard).

Elle est membre régulière du Concert Spirituel (dir. Hervé Niquet), de l’ensemble Pygmalion (dir. Raphaël Pichon) et de Mensa Sonora (dir. Gabriel Grosbard et Matthieu Boutineau).

 

Marie collabore avec Federico Marri à l’élaboration du catalogue des œuvres de Pietro Nardini, autre grand élève de G.Tartini (à paraître en 2015).

Titulaire du C.A. de musique ancienne, elle est professeur référent de violon ancien au Centre d’Études Supérieures de Musique et Danse de Poitou-Charentes depuis 2010.

Benjamin Lescoat

 Né en 1984 dans sa chère terre picarde, Benjamin Lescoat commence ses études musicales par un heureux hasard avec l’alto au conservatoire d’Amiens. Après avoir obtenu de nombreux premiers prix dans diverses disciplines en France (dans les conservatoires d’Amiens, Rueil-malmaison et Paris) , et voyagé en Espagne, Suède, ou encore en Chine avec l’orchestre philarmonique de l’Orquesta Sinfonica de Galicia et l’Orchestre de Picardie, il décide de rejoindre Mira Glodeanu à Bruxelles avec qui il développe son goût pour la musique ancienne et obtiendra en 2011 un Bachelor d’alto baroque au Conservatoire Royal de Bruxelles. La découverte de ce « monde » lui permettra de se produire avec des artistes comme Hervé Niquet, Leonardo Garcia Alarcon, Peter van Heyghen, Marcel Ponseele, Sigiswald Kuijken, Sophie Gent, au sein d’ensembles tels que Clématis, Pygmalion, Ausonia, la Chapelle Rhénane, Le Concert Spirituel, Octopus Barokorchester, Les Muffatti etc… Mais ne l’empêchera pas de parfaire ce par quoi il débuta la musique, puisqu’il obtiendra en 2012 un Bachelor d’alto moderne dans la classe de Paul de Clerck au Koninklijk Conservatorium Brussel, et continue de se produire sous la direction de Michel Tabachnik, Heinz Holliger, Guy van Waas, Helmut Lachenmann, etc…

Thibaut Roussel

Après des études de guitare et de son, il se spécialise dans l’interprétation de la musique ancienne avec l’étude du théorbe, de la guitare baroque ainsi que du luth au CRR de Versailles dans la classe de Benjamin Perrot et obtient en 2010, un DEM à l’unanimité avec félicitations. Il se produit aujourd’hui en tant que continuiste au sein de plusieurs ensembles tels que Europa Barocca, l’Ensemble du Rosaire, l’ensemble La Rêveuse (dir : Benjamin Perrot, la Canopée (dir: Ruth Unger), la Compagnie du Mage (dir : Jean-Paul Bouron), La Maîtrise du Centre de Musique Baroque de Versailles (dir : Olivier Schneebeli), Les Fringantes Crapules, l’Ensemble Alcyone, l’Ensemble Opalescences, l’Ensemble Artemis, le Théâtre de l’Incrédule (Benjamin Lazar), le Consort Project, l’Ensemble XVIII-21 (dir : Jean-Christophe Frisch), le Concert Etranger (Itay Jedlin avec Isabelle Desrochers et le conte Poucette (JMF), la Camerata Vocale (dir : Jean-Michel Hasler) et les Festes d’Euterpe (dir. Jean-Miguel Aristizabal), Maîtrise de Radio France (dir : Sofi Jeannin), L’Eclat des Muses (Christine Bayle).

Sanne Depreterre

Sanne Deprettere a étudié la contrebasse aux conservatoires de Gent et Bruxelles avec Frank Coppieters et avec Niek de Groot à l’Université de Folkwang où elle obtient un master. Elle a également appris le violone avec Margaret Urquhart au conservatoire d’Amsterdam. Sanne est la contrebassiste de l’Orchestre Symphonique des Flandres (Bruges) et de la Nouvelle Philarmonie d’Utrecht.
Elle  joue également avec Ausonia, le Bach Orchestra of the Netherlands, Currende, Van Wassenaer ensemble, Concert  d'Anvers,.... 

En 2005 elle est lauréate de la compétition Dexia Classics. Elle a participé à plusieurs mastercalsses telles que le NJO orchestra of the 17th century, Freiburger Barokorchester, le Séminaire  International de Musique Ancienne en Wallonie (Namur) et l’académie de musique ancienne de Vannes.

Please reload

The true lovers of italian music