Tenebrae : Miserere per la Settimana Santa Del cavaliere Alessandro Scarlatti


Naples, ville grouillante et indisciplinée mais au combien fascinante, à l’image du volcan qui la menace, a porté la musique à des sommets inégalés. Le XVIIème siècle est une période particulièrement prolifique dans ce domaine, puisque c’est dans cette ville que sont créés les tout premiers conservatoires, écoles d’excellence et d’intégration, véritables poumons culturels de la ville, qui ont fait naître des talents admirés par toute l’Europe. Le moment le plus spectaculaire de l’année était certainement la semaine sainte. Les théâtres étaient alors fermés et toute la société se retrouvait dans les nombreuses églises de la cité pour assister à des représentations hors du commun, mettant en scène la passion du Christ avec les affects les plus forts, jusqu’au saisissant tremblement de terre, littéralement interprété par l’assemblée, qui au moyen de casseroles et d’autres objets sonore, plongeait l’église dans un fracas assourdissant. Très peu connue du grand public, la musique sacrée d’Alessandro Scarlatti comporte notamment deux Miserere à 5 voix et instruments qui étaient jusqu’alors précieusement conservés dans le manuscrit Ms.443 à l’Academia Filarmonica de Bologne. Si la musique était joué à l’église, le drame y est omniprésent et les couleurs de l’harmonie de notre cher Napolitain sont vives. Pour porter au plus haut encore le théâtre de cette musique, des répons a capella spatialisés dans le lieux viendront dialoguer avec des sinfonie instrumentales, ainsi qu’avec des Toccata au grand orgue lorsque le lieu le permettra.



Programme détaillé

Alessandro Scarlatti (1660-1725)

Miserere en mi mineur SSATB et cordes

Miserere en do mineur SSATB et cordes

Responsori per la settimana santa SATB

Lamentation pour soprano : lectio seconda feria VI in parasceve

Pietro Andrea Ziani

Lamentationes per la Settimana Santa


Distribution 11 musiciens

Maïlys de Villoutreys, soprano

Eugénie Lefebvre, soprano

William Shelton, alto

Davy Cornillot, tenor

Renaud Brès / Nicolas Brooymans, basse


Marie Rouquié, violon

Jérôme Van Waerbeke, violon

Samuel Hengebaert / Josèphe Cottet, alto

Antoine Touche, violoncelle

Julie Dessaint, violone

Clément Geoffroy, orgue et clavecin



Ce programme reçoit le soutien de l'ADAMI